Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TKM GLOBAL
  • TKM GLOBAL
  • : « Des peuples se rendront à la montagne de la maison de l’Éternel en foule, et diront : venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. » Cette parole du prophète Esaïe soutient l’esprit et la mission de ce blog : enseigner le peuple de Dieu par la parole de Christ.
  • Contact

Recherche

6 février 2018 2 06 /02 /février /2018 05:37

George Washington Williams, surnommé « Mundele Ndombe », soit littéralement en lingala le Blanc noir (

 

George Washington Williams a écrit  « une lettre ouverte à sa Majesté sereine Léopold II, roi des Belges et souverain de l'État indépendant du Congo » (An Open Letter to His Serene Majesty Léopold II, King of the Belgians and Sovereign of the Independent State of Congo). Dans cette lettre, il condamne l'oppression coloniale que subissent les populations congolaises. Il mentionne aussi le rôle joué par Henry Morton Stanley, envoyé au Congo par le roi, en dupant et en maltraitant les Africains. Williams rappelle également au roi que tous les crimes commis l'étaient en son nom, le rendant ainsi aussi coupable des exactions. Il fait appel à la communauté internationale de l'époque et crée une « Commission internationale pour étudier les faits ci-dessus proférés au nom de l'humanité... ». George Washington Williams est mort en 1891 à Blackpool, en Angleterre, de tuberculose et de pleurésie.

 

Source : Wikipedia

 

 

Repost0
31 janvier 2018 3 31 /01 /janvier /2018 05:12

source: World Economic Forum

Repost0
19 janvier 2018 5 19 /01 /janvier /2018 06:23
Image : Citation Célèbre

La théologie de la libération est un courant de pensée théologique chrétienne venu d’Amérique latine, suivi d’un mouvement socio-politique, visant à rendre dignité et espoir aux pauvres et aux exclus et les libérant d’intolérables conditions de vie. Enracinée dans l’expérience biblique du peuple juif  guidé par Dieu au-delà de la mer Rouge et à travers le désert — d’une terre d’esclavage (Égypte) à la Terre promise (Exode, ch. 12 et suivants) — elle est un « cri » prophétique pour plus de justice et pour un engagement en faveur d’un « Règne de Dieu » commençant déjà sur terre. La réflexion théologique part de la base : le peuple rassemblé lit la Bible et y trouve ressources et inspiration pour prendre en main son destin.

 

Source : Wikipédia      

Repost0
16 janvier 2018 2 16 /01 /janvier /2018 22:23

L'Eternel l'a juré par sa droite et par son bras puissant: Je ne donnerai plus ton blé pour nourriture à tes ennemis, Et les fils de l'étranger ne boiront plus ton vin, Produit de tes labeurs;

Ésaïe 62:8

Le révérend François David Ekofo Bonyeku, officiant du culte célébré à l’occasion de la commémoration du 17e anniversaire de l’assassinat de Laurent-Désiré Kabila a appelé les dirigeants de la RDC à restaurer l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du pays. Il a appelé les dirigeants congolais au véritable nationalisme et à se mobiliser pour léguer à la génération future un pays où l’Etat existe réellement.
 

« Nous devons léguer à nos enfants un pays où l’Etat existe réellement. Je dis bien réellement. Parce que j’ai l’impression que l’Etat n’existe pas vraiment, l’Etat n’existe pas réellement. Il faut renforcer l’autorité de l’Etat. Nous devons léguer à nos enfants un pays où l’Etat est réel, un Etat responsable, où tout le monde est égal devant la loi. Quand vous devez enfreindre la loi de la République, on vous arrête, on vous juge, on vous condamne comme tout citoyen », a déclaré François David Ekofo dans une prédication à la cathédrale du centenaire protestant devant une assistance composée essentiellement d’acteurs politiques et retransmise en direct à la télévision publique.
 

Il a demandé aussi aux dirigeants de léguer aux générations futures un pays riche où les habitants pourront manger à leur faim.
 

« Frères et sœurs, ne cédons pas un millimètre de notre pays à qui ce soit. Ce que nous avons reçu de nos pères, nous devons le transmettre à nos enfants. Nous avons reçu un pays uni, transmettons à nos enfants un pays uni. Nous devons léguer à nos enfants un pays riche, un pays avec une autosuffisance alimentaire. Je reconnais qu’on peut importer la technologie. Mais dépenser le peu de devises que nous avons pour importer à manger, c’est inadmissible pour la RDC. Il faut renforcer l’autorité de l’Etat», a dit le prédicateur.
 

En vue de permettre au Congo de mieux prospérer, l’officiant a invité tous les pays voisins de la RDC à s’occuper du développement de leur territoire sans penser à spolier un seul millimètre carré de la RDC. 

« Je dis à nos voisins : Dieu vous a donné votre terre. N’enviez pas la nôtre. Travaillez chez vous au lieu d’envier la RDC et avoir les stratégies pour profiter de nos richesses. Ne prenez pas un centimètre de la RDC ; parce que le Congo ne sera pas toujours faible comme il est maintenant. Il va se réveiller un jour », a-t-il prévenu.

 
source: Radio Okapi

 

 

 
 

 

 

 
 
 

 

 

 

 

 

 
 

 

Repost0
3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 22:55
	 DÉCLARATION DE LAUSANNE SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DU CHRÉTIEN (SUITE)

DÉCLARATION DE LAUSANNE SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DU CHRÉTIEN (SUITE)

Repost0
3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 22:24

 

A la Une: l’Eglise catholique congolaise en première ligne

 Par Fréderic Couteau

 

 

Trois jours après les violences du 31 décembre à Kinshasa et dans d’autres villes de la RDC, Le cardinal Monsengwo, chef de l’Eglise catholique dans le pays, a haussé le ton hier.

« Nous ne pouvons que dénoncer, condamner et stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniformes qui traduisent malheureusement, et ni plus ni moins, la barbarie », a déclaré le cardinal, avant de poursuivre : « Comment ferons-nous confiance à des dirigeants incapables de protéger la population, de garantir la paix, la justice, l’amour du peuple. Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RDC ».

Propos rapportés par Cas-Info, l’un des rares sites d’information congolais disponibles sur internet. Cas-Infoqui souligne que Mgr Monsengwo est « la voix la plus écoutée du pays depuis la disparition de l’opposant Étienne Tshisekedi. »

Interrogé par Le Monde Afrique, l’historien Isidore Ndaywel, membre du Comité laïc de coordination, organisateur de la manifestation de dimanche dernier, en est convaincu : « Ce n’est qu’un début, affirme-t-il, car on ne se laissera pas faire. Le peuple a compris qu’il devait prendre son destin en mains, et pas seulement par des discours. Il y a eu une prise de conscience ». La mobilisation des catholiques, note Le Monde Afrique, rappelle la « marche des chrétiens » du 16 février 1992, qui demandait la démocratisation du Zaïre. « Le régime du président Mobutu l’avait alors réprimée dans le sang. »

L’Eglise principal contre-pouvoir…

Ledjely en Guinée se félicite de l’implication de l’Eglise catholique.

« La nature ayant horreur du vide, il était attendu qu’un autre contre-pouvoir émerge en République démocratique du Congo, pour supplanter l’inefficacité sinon la démission de l’opposition. Cependant, on était loin de penser que ce nouvel espoir viendrait de l’institution religieuse, très friande de sa neutralité classique. Encore que dans ce pays, les prélats ont l’habitude de ne pas opposer de l’indifférence à la souffrance de la population. Même si après le flop de l’accord de la Saint-Sylvestre qu’ils avaient arraché au forceps, Monseigneur Monsengwo et les autres, plutôt échaudés d’avoir été instrumentalisés par Joseph Kabila et les siens, étaient méfiants ces derniers mois. Mais avec la répression dont les fidèles ont été l’objet dimanche dernier et la profanation de quelques lieux de culte par les forces de l’ordre, l’Eglise sort de sa réserve. Et avec elle, conclut Ledjely, renaît l’espoir contre le monstre qu’est le pouvoir congolais. »

Enquête conjointe ?

Pour leur part, les autorités de Kinshasa tentent de jouer l’apaisement. Ainsi, rapporte le site d’information congolais Actualité.CD, « Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains, qui a échangé hier à huis clos avec les ONG de défense des droits de l’homme, se dit prête à enquêter avec ses collaborateurs sur les violences du 31 décembre. »

L’un de ceux qui a rencontré la ministre hier, poursuit Actualité.CD, « Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice, dit détenir des preuves des violations des droits de l’homme commis par les forces de l’ordre et de sécurité pendant la marche organisée par le Comité Laïc de Coordination de l’Eglise catholique. "Nous sommes disposés à enquêter, affirme-t-il, avec le ministère des Droits humains. Et nous avons dit à la ministre que l’enquête devra être indépendante", a martelé Georges Kapiamba. »

Et l’armée ?

En tout cas, pour une large part de la presse ouest-africaine, le président Kabila a désormais le dos au mur… C’est ce qu’affirme notamment Le Pays au Burkina, habituel pourfendeur du président congolais : « que va-t-il se passer maintenant que Joseph Kabila a réussi faire l’unanimité contre lui, sortant de sa torpeur calculée l’Eglise catholique ?, s’interroge le quotidien ouagalais (…) Arrivera-t-il à trouver une lucarne de sortie face à un peuple qui en a marre d’être le souffre-douleur de forces de défense à la solde d’un président assoiffé de pouvoir ? La grande équation, dans ce climat socio-politique chaotique, demeure en effet l’armée, relève Le Pays, qui continue de soutenir un régime qui n’a plus aucun respect pour la vie humaine. (…) Il est temps maintenant, exhorte le quotidien burkinabè, que les militaires prennent leur responsabilité pour protéger les brebis contre le loup imposteur. »

 

 

 

Repost0
26 décembre 2017 2 26 /12 /décembre /2017 04:50

 

Repost0
9 décembre 2017 6 09 /12 /décembre /2017 23:59
Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 03:37
Repost0
8 décembre 2017 5 08 /12 /décembre /2017 03:30
La patience en Christ : l'attitude inébranlable de celui qui ne se relâche pas
Repost0

Catégories

Liens