Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TKM GLOBAL
  • TKM GLOBAL
  • : « Des peuples se rendront à la montagne de la maison de l’Éternel en foule, et diront : venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. » Cette parole du prophète Esaïe soutient l’esprit et la mission de ce blog : enseigner le peuple de Dieu par la parole de Christ.
  • Contact

Recherche

24 novembre 2017 5 24 /11 /novembre /2017 16:28
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 20:10
Repost0
17 novembre 2017 5 17 /11 /novembre /2017 18:30

 

Plusieurs sénateurs fustigent une « gestion opaque et calamiteuse » du secteur minier de la RDC. Ils exigent des réponses claires sur la contribution réelle de l’exploitation minière au budget de l’Etat.

Les sénateurs se sont exprimés jeudi 16 novembre au cours de l’examen de la question orale avec débat du sénateur Flore Munsedu adressée au ministre des Mines et  relative à l’exploitation frauduleuse du cobalt par certaines entreprises minières dans le Grand Katanga.

Pour le sénateur Florentin Mokonda Bonza, l’un des intervenants, il n’y a aucune transparence dans ce secteur. Ce qui maintient la population dans la pauvreté.

 

 «Le gros du secteur minier est concentré au Katanga. Même déjà au Katanga, la population vit dans la misère, parce que tout ce qui est produit au Katanga (cuivre, cobalt, zinc), profite à l’étranger. Puis, il y a une fraude qui est systématisée au Katanga, au Kongo Central et dans la partie est du pays. Quand le ministre prétend qu’il n’y a pas de fraude, ce n’est pas vrai», accuse M. Mokonda.

 

Pour lui, le fait que la RDC soit un pays producteur du coltan et qu’il soit absent du marché des exportateurs traduit une gestion opaque du secteur minier.

 

«Comment expliquer que le Congo est le grand producteur de coltan au niveau de l’Afrique centrale, mais il n’est pas le grand exportateur. Qui exporte ? Et qui a construit une usine de transformation du coltan ? Pourquoi ce n’est pas le Congo ? Quelles sont les recettes d’exportation du coltan qui sont insérées dans notre balance de paiement. On gère juste au bénéfice d’un groupe d’individus. On ne gère pas ce secteur au bénéfice de la population Congolaise», analyse le sénateur Florentin Mokonda Bonza.

 

Le ministre des Mines Martin Kabwelulu promet de répondre aux différentes questions des sénateurs au cours de la plénière de lundi 20 novembre au Sénat.

 

Repost0
27 octobre 2017 5 27 /10 /octobre /2017 16:09
Repost0
25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 16:36

 

Le sous-sol congolais a produit près de 50 milliards de dollars de 2003 à 2013, et à peine 6 milliards de dollars sont entrés dans le trésor public. C’est ce qu’a révélé dimanche 22 octobre au cours de l’émission Grande interview Baudouin Nzowo Etundu Eyamba, conseiller chargé des questions Economiques, financières et de la Bonne Gouvernance au Sénat, depuis 2007, et qui a récemment démissionné de ses fonctions.
 
Ce doctorant en finances publiques à l'Université protestante au Congo depuis 2013 cite un rapport de la Banque mondiale publié en début de cette année.
 
«La Banque mondiale peut vous révéler, à travers son rapport qu’elle a rendue en début de cette année que de 2003 à 2013, le sous-sol congolais a produit près de 50 milliards de dollars. Et la traçabilité montre qu’à peine 6 milliards de dollars sont entrés dans la caisse de l’Etat. La fraude à tous les niveaux, les mécanismes fiscaux, c’est un problème de gouvernance. Nous devons le dénoncer. Voilà pourquoi le pays est plongé dans cette crise qui n’en finit pas», dénonce Baudouin Nzowo.
 
Il affirme avoir démissionné il y a quelques jours de ses fonctions de conseiller au Sénat pour s’engager activement dans la lutte contre les abus de la gestion publique à travers son mouvement citoyen « Les Masses ».

Selon lui, l’origine de la crise économique et sociale dans laquelle le pays est plongé est politique. 

 

 

source: Radio Okapi

 

Repost0
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 17:09

Child slave labor in DR Congo

Repost0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 21:01
Repost0
21 septembre 2017 4 21 /09 /septembre /2017 20:26

 

Les sociétés les plus égalitaires sont les sociétés les plus en santé : « L'égalité est bonne pour la santé », affirme David Alper. « Les sociétés les plus égalitaires sont les sociétés les plus en santé », ajoute-t-il. Le professeur cite en exemple les pays scandinaves comme modèle en matière de santé et d'égalité. Selon lui, les politiques sociales et économiques qui ont été mises en place dans ces pays ont produit des résultats. L'accès universel à des services de garde, l'accès aux études postsecondaires gratuites et des congés de maternité et de paternité d'un an pour les deux parents sont des exemples, selon M. Alper, de politiques qui favorisent la justice sociale.

 

Une responsabilité individuelle et collective : M. Alper affirme que les citoyens doivent s'engager dans les mouvements sociaux, mais que les gouvernements doivent aussi créer et appliquer des politiques qui encouragent la justice sociale. « Que veut dire pour moi la justice sociale? C'est une société qui prend soin des personnes marginalisées », affirme-t-il. À son avis, il faut des politiques sociales et économiques qui vont lutter contre les injustices. « Ça va prendre de plus grands efforts de tous les paliers gouvernementaux, mais aussi de tous les citoyens pour faire en sorte que l'on arrive à plus de justice sociale », affirme le professeur manitobain.

 

Une poignée de personnes peut changer les choses : « Des fois, ça prend quelques individus qui lancent la balle, qui vont déclencher des mouvements sociaux, qui vont avoir des impacts à court terme et à long terme », dit le professeur. Il cite en exemple le mouvement étudiant de l'Université de Saint-Boniface qui se mobilise afin de créer une garderie. « Je vois ça comme une action en faveur de la justice sociale à niveau très local, affirme David Alper. C'est une question d'égalité entre les gens et de justice pour les communautés francophones en milieu minoritaire. » Il termine en disant que ce sont des petits gestes comme ceux-ci qui peuvent assurer une justice sociale à long terme.

 

Penser globalement, agir localement : Pour M. Alper, les gestes de la vie quotidienne peuvent avoir des impacts plus globaux. Il explique que la promotion du transport actif et du transport en commun peut avoir un impact sur la justice climatique et la justice de l'environnement. « Je pense qu'il faut adopter cette approche-là », affirme-t-il. La promotion du commerce équitable est, selon le professeur, un moyen efficace de pouvoir avoir un impact global en agissant dans sa communauté. « Ce sont des gestes que l'on peut intégrer à notre vie quotidienne qui peuvent avoir un impact global » ajoute, M. Alper.

 

Source : Radio Canada

 

Repost0
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 20:03

 

 

It's time to act boldly as did the Queen Esther when she went to see the king (Esther 4: 16). As Christians, we should break the gravity of status quo through the dynamism of our prayers and actions, in the name of Jesus!

We declare and decree the fire of revival into the body of Christ, in the name of Jesus!

 

 

 

Repost0
10 septembre 2017 7 10 /09 /septembre /2017 18:15

"How God anointed Jesus of Nazareth with the Holy Spirit and with power, who went about doing good and healing all who were oppressed by devil, for God was with him (Acts 10:38)."

Repost0

Catégories

Liens