Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TKM GLOBAL
  • TKM GLOBAL
  • : « Des peuples se rendront à la montagne de la maison de l’Éternel en foule, et diront : venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. » Cette parole du prophète Esaïe soutient l’esprit et la mission de ce blog : enseigner le peuple de Dieu par la parole de Christ.
  • Contact

Recherche

14 mai 2019 2 14 /05 /mai /2019 17:28

 

 

Dans la bible, le terme corruption, qui traduit les mots grecques phtora et diaphtora, décrit le caractère passager ou le dépérissement de la création (sa ruine éternelle, Galates 6.8).

Dieu seul est incorruptible (grecque. Aphthartos, Romains 1 :23).

Les êtres vivants, qui meurent et dont les corps se décomposent, sont corrompus (grecque phthartos, Actes 2 : 27; 13 :35).

Dans l’A.T, les animaux malformés étaient corrompus (ou impurs) et de ce fait, impropres au sacrifice (Lévitique 22 : 25).  Les cœurs dépravés par le péché sont corrompus et entrainent les hommes dans des actes répréhensibles causant leur perte (Romains 8 : 21; 2 Pierre 2 :12,19).

« Les mauvaises compagnies corrompent les bonnes mœurs », dit 1 Corinthiens 15 : 33.

Jésus-Christ, dont le corps ne resta pas au séjour des morts mais ressuscita, ne vit pas la corruption (Actes 13 : 37).

Le Seigneur Jésus-Christ est donc l’agneau de Dieu qui est venu au monde réparer les cœurs dépravés en brisant le pouvoir de la corruption par sa mort à la croix. La résurrection du Christ atteste à tout l’univers et au monde spirituel que Jésus Christ, par son sang , a bel et bien proclamé l’année de grâce du Seigneur. Comme l’a dit l’apôtre Paul, dans son épitre aux Romains, les chrétiens nés de nouveau sont indéniablement affranchis de la loi du péché et de la mort par la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ (Romains 8 :2). Ainsi, la foi en Christ donne aux croyants persévérants l’accès au Royaume incorruptible de notre Dieu (Éphésiens 1 : 4; 5 : 27).

 

                         Quelques versets sur la corruption

Genèse 6 : 12

Dieu regarda la terre, et voici, elle était corrompue; car toute chair avait corrompu sa voie sur la terre.

Lévitique 22 : 25

Vous n'accepterez de l'étranger aucune de ces victimes, pour l'offrir comme aliment de votre Dieu; car elles sont mutilées, elles ont des défauts: elles ne seraient point agréées.…

Psaumes 53 : 1

Au chef des chantres. Sur la flûte. Cantique de David. L'insensé dit en son cœur: Il n'y a point de Dieu! Ils se sont corrompus, ils ont commis des iniquités abominables; Il n'en est aucun qui fasse le bien.

Proverbes 6 : 12

L'homme pervers, l'homme inique, marche la fausseté dans la bouche;

Ésaïe 1 : 4

Malheur à la nation pécheresse, au peuple chargé d'iniquités, A la race des méchants, aux enfants corrompus! Ils ont abandonné l'Éternel, ils ont méprisé le Saint d'Israël. Ils se sont retirés en arrière.

Actes 13 : 36-37

Or, David, après avoir en son temps servi au dessein de Dieu, est mort, a été réuni à ses pères, et a vu la corruption. Mais celui que Dieu a ressuscité n'a pas vu la corruption.

Romains 1 : 23

Et ils ont changé la gloire de Dieu incorruptible en images représentant l’homme corruptible, des oiseaux, des quadrupèdes, et des reptiles.

Romains 8 : 20-21

Car la création a été soumise à la vanité, non de son gré, mais à cause de celui qui l’y a soumise, avec l’espérance qu’elle sera aussi affranchie de la servitude de la corruption, pour avoir part à la liberté de la gloire des enfants de Dieu.

Éphésiens 5: 26

Afin de faire paraître devant lui cette Église glorieuse, sans tache, ni ride, ni rien de semblable, mais sainte et irrépréhensible.

NDB -TKM

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 14:45

So continuing daily with one accord in the temple, and breaking bread from house to house, they ate their food with gladness and simplicity of heart, praising God and having favor with all the people. And the Lord added on the church daily those who were being saved (Act2.46-47).

Ils étaient chaque jour tous ensemble assidus au temple, ils rompaient le pain dans les maisons, et prenaient leur nourriture avec joie et simplicité de coeur, louant Dieu, et trouvant grâce auprès de tout le peuple. Et le Seigneur ajoutait chaque jour à l'Église ceux qui étaient sauvés( Actes2.46-47).


Repost0
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 15:45
Beware of Greeks bearing gifts. Dessin basé sur une peinture à l'huile d'Henri-Paul Motte(XIXe siècle).

Beware of Greeks bearing gifts. Dessin basé sur une peinture à l'huile d'Henri-Paul Motte(XIXe siècle).

Énorme cheval de bois aux flancs creux construit par les Grecs pour s'introduire dans Troie pendant le siège. Imaginé par Ulysse, le cheval fut fabriqué par Épéios, maître charpentier et pugiliste. Feignant de renoncer à la guerre, les Grecs allèrent à l'île voisine de Ténédos, laissant derrière eux Sinon qui persuada les Troyens que le cheval était une offrande à Athéna et que sa possession rendrait Troie imprenable.

En dépit des avertissements de Laocoon et de Cassandre, les Troyens firent entrer le cheval dans leurs murs. La nuit suivante, des guerriers en sortirent et ouvrirent les portes de la cité à l'armée grecque qui était revenue entre-temps. Cette histoire est développée dans le livre II de L'Énéide, et L'Odyssée y fait allusion. Aujourd'hui, l'expression « cheval de Troie » désigne une subversion introduite de l'extérieur.

Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 17:52

Il dit: Si tu écoutes attentivement la voix de l'Eternel, ton Dieu, si tu fais ce qui est droit à ses yeux, si tu prêtes l'oreille à ses commandements, et si tu observes toutes ses lois, je ne te frapperai d'aucune des maladies dont j'ai frappé les Egyptiens; car je suis l'Eternel, qui te guérit.

Exode 15: 26

PRIÈRES DE GUÉRISON, AU NOM DE JESUS (1)

lui qui a porté lui-même nos péchés en son corps sur le bois, afin que morts aux péchés nous vivions pour la justice; lui par les meurtrissures duquel vous avez été guéris.

1 Pierre 2: 24

Poussés par l’amour fraternel, nous encourageons ceux qui sont fatigués et accablés de maladies à fixer leur regard sur le Seigneur Jésus-Christ, le chef et le consommateur de notre foi (Hébreux 12.2, Matthieu 9 : 29, Matthieu 8 : 17), qui a pris nos infirmités, et s’est chargé de nos maladies, y compris les plus graves.

N’oublions surtout pas le caractère immuable de notre Dieu qui guérit aujourd’hui comme il l’a fait autrefois selon sa souveraineté (Exode 3 : 14, Hébreux 13 :8). Rien n’est impossible à notre Dieu. La souffrance d’un frère ou d’une sœur est la souffrance de toute la communauté à laquelle ils appartiennent, car nous sommes un en Jésus-Christ, le chef et le fondateur de l’Église. Partant de cette vérité, l’Esprit de Christ dans l’épitre de Jacques recommande aux malades de voir les anciens dans leurs églises locales respectives afin de recevoir l’onction de guérison au nom du Seigneur par une prière de foi (Jacques 5 : 14-15).

Dans le même registre, il est plus qu’important de souligner que toute maladie n’est pas forcément le produit d’un péché individuel même si l’on sait que la maladie est entrée dans ce monde à cause du péché  (Job 2 : 5-7, Genèse 2 : 17, Romains 5 : 12,17).  Il sied d’évoquer, à titre exemplatif, les cas de Job éprouvé par la maladie ,et de l’aveugle-né choisi par le Seigneur pour manifester la gloire divine (Job2 : 1-10, Jean 9). Nous allons développer ces exemples dans nos prochains articles sur la maladie et la guérison.

Ce message s’adresse aussi au malade qui n’est pas encore en Christ, notre Seigneur; si vous vous retrouvez dans ce cas précis, je vous demanderai donc de recevoir d’abord Jésus-Christ, par la prière, comme Seigneur et Sauveur personnel de votre vie, car le fait de naitre en Christ va effacer toute condamnation qui pesait contre votre âme et vous affranchira de la loi du péché et de la mort (Romains 8 : 1-2).  La nouvelle naissance en Christ vous donnera ainsi accès à son Royaume de gloire (Jean 3 :3)!

https://tkm-edu.net/priere-du-salut-acceptation-de-jesus-comme-seigneur-et-sauveur/

 

 Paroles-prières à méditer et déclarer avec foi afin que la grâce de la guérison brise tout sceptre de condamnation se manifestant sous forme de maladies et d’infirmités contraire à la volonté de Dieu.  Je vous prie, au nom de Jésus, d’adapter ses prières en fonction de ce que vous voulez que le Seigneur fasse pour vous en tenant compte , bien sûr, de spécificités de chaque maladie ou infirmité (voir ci-dessous).

 

  • L’Éternel Dieu des armées pardonne toutes mes iniquités et guérit toutes mes maladies, au nom de Jésus (Psaumes 103.3).
  •  
  • Jésus-Christ en moi me guérit de toutes formes de maladies, en son nom, car c’est bien lui le Christ, mon Seigneur qui a brisé le pouvoir du péché et de la maladie à la croix (Jean 1.12, Romains 10.9).
  •  
  •  
  • Nous sommes guéris par les meurtrissures de notre Seigneur Jésus-Christ (Ésaïe 53.5). Je lave, par la foi, toutes les parties de mon corps (cellules, tissus, organes, appareils, organisme) dans le sang de Jésus, au nom de Jésus.
  •  
  •  
  • Je renverse et détruis tout autel et forteresse de maladies dressés contre ma destinée, au nom de Jésus (2 Corinthiens 10 : 4).

 

  • Je déclare sans effet toute arme de maladie forgée contre ma santé, au nom de Jésus (Esaïe 54 : 17).

 

  • Je brise, par le feu de Dieu, tout cycle de maladie physique et spirituelle hérité de mes ancêtres, au nom de Jésus (Ésaïe 9 : 4, Ésaïe 10 :27, Matthieu 11 : 28).

 

  • Tout joug de maladies (spirituelles et physiques) et d’infirmités monté contre ma vie est brisé par l’onction de Dieu, au nom de Jésus (Esaïe 10 :27).

 

  • Mon corps n’est pas l’adresse de maladies ni d’infirmités, au nom de Jésus (Jean 8 : 17, Luc 13 : 10-17).
  •  
  •  
  • J’invoque le sang de Jésus pour arrêter toute prolifération anarchique de cellules dans mon corps, au nom de Jésus (Ésaïe 53 : 5, 1 Pierre 2 : 24). Cas spécifique de cancer
  •  
  •  
  • Sang de Jésus, répare et guéris tous les dégâts causés par la maladie dans mon corps, âme et esprit, au nom de Jésus.

 

  • Je révoque, au nom de Jésus, tout décret de condamnation de ma vie par la maladie (Colossiens 2.14; Romains 8 :1-2)

 

  • J’ai le don de la foi comme le centenier romain : un mot de mon Seigneur Jésus-Christ suffit pour ma guérison (Matthieu 8.10)!

 

  • Je prendrai toujours soin de mon corps et de ma vie, car je suis le temple du Saint-Esprit, au nom de Jésus (1 Corinthiens 3. 16-17).

 

  • Je reçois le miracle de la guérison par la puissance du Saint-Esprit, au nom de Jésus (Matthieu 8 : 10, Matthieu 9 : 22).

 

Ces prières de guérison n’excluent pas l’intervention de la médecine.

Que la paix de Dieu qui surpasse toute intelligence garde nos cœurs ainsi que nos pensées en Jésus-Christ. Le Seigneur revient bientôt!

 

NDB-Tony Kunsende

 

 

REGARDER:

Repost0
19 avril 2019 5 19 /04 /avril /2019 15:21
LES INÉGALITÉS EN MATIÈRE D’ACCÈS AUX SERVICES DE SANTÉ SONT À L’ORIGINE DE L’ÉCART DE L’ESPÉRANCE DE VIE : ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

 

 

 

  • Lorsque les femmes ont accès aux services de santé, les décès maternels diminuent, ce qui augmente l'espérance de vie des femmes.
  • Dans bien des cas, les hommes ont moins souvent accès aux soins de santé que les femmes.
  • Les hommes encourent un bien plus grand risque de décès dus à des maladies non transmissibles évitables et traitables ou à des accidents de la route.
  • Il existe un écart d'espérance de vie de 18,1 ans entre les pays les plus pauvres et les plus riches.

Les femmes vivent plus longtemps que les hommes dans le monde entier, en particulier dans les pays riches. Les Statistiques sanitaires mondiales 2019 - ventilées par sexe pour la première fois - expliquent ce constat.

«Il est essentiel de ventiler les données par âge, par sexe et par groupe de revenu pour comprendre qui sont les personnes laissées de côté et pour quelles raisons», a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l'OMS.

«Derrière chaque chiffre figurant dans les Statistiques sanitaires mondiales se cache une personne, une famille, une communauté ou une nation. Notre tâche consiste à utiliser ces données pour prendre des décisions stratégiques fondées sur des bases factuelles qui nous rapprocheront d'un monde en meilleure santé, plus sûr et plus juste pour tous.»

L'écart d'espérance de vie entre les hommes et les femmes est le plus faible lorsque les femmes n'ont pas accès aux services de santé. Dans les pays à revenu faible, où les services sont plus rares, 1 femme sur 41 meurt d'une cause liée à la maternité, contre 1 sur 3 300 dans les pays à revenu élevé. Dans plus de 90% des pays à revenu faible, on compte moins de 4 personnels infirmier ou obstétrical pour 1 000 habitants.

Les attitudes à l'égard des soins de santé diffèrent. En effet, lorsque les hommes et les femmes sont confrontés à la même maladie, on constate souvent que les hommes ont moins recours aux services de soins de santé que les femmes. Dans les pays où l'épidémie de VIH est généralisée, par exemple, les hommes sont moins enclins que les femmes à effectuer un test de dépistage du VIH, ils sont moins susceptibles d'avoir accès aux traitements antirétroviraux et ils ont une probabilité plus grande de décès dus à des maladies associées au sida que les femmes. De même, les hommes atteints de tuberculose semblent moins susceptibles de consulter un médecin que les femmes atteintes de tuberculose.

 Le rapport souligne également la différence qui existe entre les causes de décès chez les hommes et chez les femmes - certaines sont biologiques, d'autres sont influencées par des facteurs environnementaux et sociétaux et d'autres par la disponibilité des services de santé et le recours à ceux-ci.

Sur les 40 principales causes de décès, 33 causes contribuent davantage à réduire l'espérance de vie des hommes que celle des femmes. En 2016, la probabilité qu'une personne âgée de 30 ans décède d'une maladie non transmissible avant l'âge de 70 ans était supérieure de 44% chez les hommes par rapport aux femmes.

Les taux mondiaux de mortalité par suicide étaient supérieurs de 75% chez les hommes par rapport aux femmes en 2016. Les taux de mortalité par accidents de la route sont plus de deux fois plus élevés chez les hommes que chez les femmes à partir de 15 ans, et les taux de mortalité imputables à des homicides sont quatre fois plus élevés chez les hommes que chez les femmes.

Publiées à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé le 7 avril, qui est consacrée cette année aux soins de santé primaires comme le fondement de la couverture sanitaire universelle, les nouvelles statistiques de l'OMS soulignent la nécessité d'améliorer l'accès aux soins de santé primaires dans le monde et d'augmenter l'utilisation de ces services.

«L'un des objectifs du triple milliard de l'OMS est de faire en sorte qu'un milliard de personnes supplémentaires bénéficient de la couverture sanitaire universelle d'ici 2023», a déclaré le Dr Tedros. «Cela signifie qu'il faut améliorer l'accès aux services, en particulier au niveau communautaire, et veiller à ce que ces services soient accessibles, abordables et efficaces pour tous - quel que soit le sexe.»

«Ces statistiques soulignent la nécessité d’accorder d’urgence la priorité aux soins de santé primaires en vue de la prise en charge efficace des maladies non transmissibles et de la réduction des facteurs de risque», a déclaré la Dre Samira Asma, Sous-Directrice générale de l'OMS, Données, analyse et mise en œuvre. «Par exemple, une action aussi simple que le fait de limiter la tension artérielle ne se produit tout simplement pas à l'échelle nécessaire et le tabagisme demeure une cause majeure de décès prématuré.» 

Amélioration de l’espérance de vie depuis 2000

Entre 2000 et 2016, l'espérance de vie mondiale à la naissance a augmenté de 5,5 ans, passant de 66,5 à 72,0 ans. L'espérance de vie en bonne santé à la naissance - le nombre d'années en pleine santé qu'une personne peut s'attendre à vivre - est passée de 58,5 ans en 2000 à 63,3 ans en 2016.

Le revenu influe fortement sur l'espérance de vie. Dans les pays à revenu faible, l'espérance de vie est inférieure de 18,1 ans à celle des pays à revenu élevé. Un enfant sur 14 né dans un pays à revenu faible décèdera avant son cinquième anniversaire.

Pour la première fois cette année, les Statistiques sanitaires mondiales de l'OMS ont été ventilées par sexe. Cette nouvelle analyse a permis de mieux comprendre la santé et les besoins des populations du monde entier. Toutefois, de nombreux pays ont encore des difficultés à fournir des informations ventilées par sexe.

«Les efforts visant à combler les lacunes en matière de données s'accéléreront et sont indispensables pour combler les écarts entre les genres», a déclaré le Dr Richard Cibulskis, auteur principal du rapport. «La collecte, l'analyse et l'utilisation de données ventilées de bonne qualité sont essentielles pour améliorer la santé et le bien-être des populations. La politique sanitaire et les pratiques en matière de santé doivent s'appuyer sur des données solides et fiables, produites dans les pays.»

 

Source: OMS

 

 

 

Repost0
29 mars 2019 5 29 /03 /mars /2019 20:23
LOUIS SEGOND

Louis Segond, né le 3 mai 1810 à Plainpalais et mort le 18 juin 1885 à Genève, est un pasteur protestant et théologien. Il traduit entre 1874 et 1880 la Bible en français à partir des versions en hébreux et grec, connue comme la  Bible Segond.

 

Jeunesse et formation

 

Louis Segond naît à Plainpalais, commune devenue un quartier de Genève. Il est issu d'un milieu modeste. Son père, catholique d'origine française qui a servi dans l’armée napoléonienne, tient une échoppe de cordonnier dans la rue de la Croix-d'Or à Genève. Sa mère est genevoise et protestante, et les deux fils du couple sont baptisés dans l’Église reformée.

 

Après ses études secondaires achevées en 1826, il étudie les sciences naturelles et la médecine à l’Académie de Genève, puis la théologie à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg. Durant ses études, il remporte un concours organisé par la Compagnie des pasteurs de Genève sur le thème du dogme de l’immortalité de l’âme chez les Hébreux. En 1834, il soutient une thèse de baccalauréat en théologie avec une étude critique du Livre de Ruth et il prend un poste pastoral à Genève. En 1835 il présente une étude critique et exégétique du livre de l'Ecclésiaste pour sa thèse de licence de théologie et un travail en latin sur la représentation vétéro-testamentaire du Shéol, puis en 1836, il soutient une thèse de doctorat en théologie intitulée De la nature de l'inspiration chez les auteurs et dans les écrits du Nouveau Testament.

 

Carrière pastorale

 

En 1836, il fonde à Genève une société d’exégèse du Nouveau Testament qui subsiste jusqu’en 1841. Entre 1838 et 1840, il prépare des cours libres sur l’histoire de la langue hébraïque (1838) et sur l’interprétation de la Genèse (1839-1840). En 1840, il est nommé pasteur de la paroisse de Chêne-Bougeries, près de Genève, où il exerce son ministère durant vingt-quatre ans, tout en poursuivant des recherches sur la langue hébraïque et l’Ancien Testament. Il publie notamment, en 1841, le Traité élémentaire des accents hébreux, en 1856 la Géographie de la Terre sainte et en 1864 la Chrestomatie biblique qui est une ébauche d’une traduction complète de la Bible.

 

Traduction de l’Ancien Testament

 

En juillet 1864, il démissionne de ses fonctions paroissiales et se met à la disposition de la Compagnie des pasteurs de Genève qui souhaite une nouvelle traduction de l'Ancien Testament, à la fois fidèle aux textes originaux et exprimée dans une langue actuelle. Il signe avec la Compagnie des pasteurs de Genève une convention qui stipule que le travail de traduction de l'Ancien Testament sera établi en six ans et qu'à la fin de chaque année, il rendra compte de son avancement, tout en ayant le dernier mot dans l'éventualité de remarques de la Compagnie des pasteurs. Après avoir calculé le nombre de versets qu'il aura traduire chaque jour, Louis Segond se met au travail. Jamais il n'a pris de retard dans son programme. On rapporte qu'il pesait chaque mot de son texte, mais qu'une fois écrit, il se refusait à en changer le moindre détail. Sa traduction est achevée fin 1871, cependant, la publication avait été faite progressivement. La version intégrale est publiée en 1873 (avec la date de 1874) aux Éditions Cherbuliez.

 

Traduction du Nouveau Testament et Professorat

 

En 1872, Louis Segond est nommé professeur d’hébreu et d’exégèse de l’Ancien Testament à la Faculté de théologie protestante de Strasbourg. Il entreprend, sur la base de l’édition critique de  ConstantinTischendorf, la traduction du Nouveau Testament. L'évangile de Matthieu est publié en 1878, l'évangile de Jean en 1879 et enfin, l'intégralité du Nouveau Testament paraît en 1880 aux Éditions Cherbuliez.

Il se consacre ensuite à l'enseignement de l'hébreu biblique et de l’Ancien Testament à l’Académie de Genève. Il décède en 1885.

La première publication de sa traduction de l'Ancien Testament est datée de 1874 et celle du Nouveau Testament de 1880. Les deux seront publiées en un seul volume pour la première fois à Oxford en 1880. Cette traduction est usuellement appelée la Bible Segond. Elle deviendra pour un siècle la référence au sein du protestantisme français. Au XXIe siècle, elle est l'une des versions les plus populaires auprès des protestants et des chrétiens évangéliques francophones.

 

Wikipédia

 

 

 

Repost0
15 mars 2019 5 15 /03 /mars /2019 23:28

Repost0
28 février 2019 4 28 /02 /février /2019 23:02
RDC : L’ÉGLISE DU CHRIST INTERPELLE TSHISEKEDI SUR LA MORALITÉ EN POLITIQUE (RFI)

L’Eglise du Christ au Congo (ECC), la plus grande organisation protestante de République démocratique du Congo, qui s’était déjà illustrée dans les dénonciations des allégations de corruption dans les assemblées provinciales, a interpellé mercredi 27 février Félix Tshisekedi sur la moralité des prochains ministres.

L’Eglise du Christ au Congo (ECC) continue sa campagne dite de « moralisation de l’espace politique ». En perspective de la formation du nouveau gouvernement, elle interpelle le président Félix Tshisekedi sur la qualité du personnel politique qui devra composer la nouvelle équipe dirigeante.

« Aux acteurs politiques de s’en tenir à la rigueur du critérium de moralité, éviter les personnes qui se sont rendues coupables de viol sur les mineurs, harcèlement sexuel, détournement des deniers publics, délits d’initié », a déclaré le pasteur Eric Nsenga Nshimba, porte-parole de l’ECC.

« Un code de bonne conduite »

Pour sa part, la veille, Félix Tshisekedi en visite en Namibie, avait annoncé le début des tractations pour la composition de cette équipe gouvernementale. Et il en a profité pour prévenir les futurs ministres : « Je proposerai un code de bonne conduite à nos partenaires pour que nous marchions ensemble en respectant les règles établies. »

Pour matérialiser son engagement dans cette lutte pour la moralisation de l’espace politique, l’Eglise du Christ au Congo annonce la tenue prochaine d’une grande concertation des organisations de la société civile dont les confessions religieuses dans le but « de créer une dynamique interne susceptible de canaliser et d’accompagner l’action politique en RDC ».

 

Par RFI

 

 

 

 

Nous avons joint à cet article de RFI un extrait de la déclaration de Lausanne sur la responsabilité sociale du Chrétien (Voir ci-dessous).

----------------------------------------------------------------------------------------------

RESPONSABILITÉ SOCIALE DU CHRÉTIEN (LA DÉCLARATION DE LAUSANNE)

RESPONSABILITÉ SOCIALE DU CHRÉTIEN (LA DÉCLARATION DE LAUSANNE)

Repost0
22 février 2019 5 22 /02 /février /2019 20:55
 
 
 
YHWH.
Of the names of God in the Old Testament, that which occurs most frequently (6,823 times) is the so-called Tetragrammaton, Yhwh (), the distinctive personal name of the God of Israel. This name is commonly represented in modern translations by the form "Jehovah," which, however, is a philological impossibility (see Jehovah). This form has arisen through attempting to pronounce the consonants of the name with the vowels of Adonai ( = "Lord"), which the Masorites have inserted in the text, indicating thereby that Adonai was to be read (as a "ḳeri perpetuum") instead of Yhwh. When the name Adonai itself precedes, to avoid repetition of this name, Yhwh is written by the Masorites with the vowels of Elohim, in which case Elohim is read instead of Yhwh. In consequence of this Masoretic reading the authorized and revised English versions (though not the American edition of the revised version) render Yhwh by the word "Lord" in the great majority of cases.
 
This name, according to the narrative in Ex. iii. (E), was made known to Moses in a vision at Horeb. In another, parallel narrative (Ex. vi. 2, 3, P) it is stated that the name was not known to the Patriarchs. It is used by one of the documentary sources of Genesis (J), but scarcely if at all by the others. Its use is avoided by some later writers also. It does not occur in Ecclesiastes, and in Daniel is found only in ch. ix. The writer of Chronicles shows a preference for the form Elohim, and in Ps. xlii.-lxxxiii. Elohim occurs much more frequently than Yhwh, probably having been substituted in some places for the latter name, as in Ps. liii. (comp. Ps. xiv.).
 
In appearance, Yhwh () is the third person singular imperfect "ḳal" of the verb ("to be"), meaning, therefore, "He is," or "He will be," or, perhaps, "He lives," the root idea of the word being,probably, "to blow," "to breathe," and hence, "to live." With this explanation agrees the meaning of the name given in Ex. iii. 14, where God is represented as speaking, and hence as using the first person—"I am" (, from , the later equivalent of the archaic stem ). The meaning would, therefore, be "He who is self-existing, self-sufficient," or, more concretely, "He who lives," the abstract conception of pure existence being foreign to Hebrew thought. There is no doubt that the idea of life was intimately connected with the name Yhwh from early times. He is the living God, as contrasted with the lifeless gods of the heathen, and He is the source and author of life (comp. I Kings xviii.; Isa. xli. 26-29, xliv. 6-20; Jer. x. 10, 14; Gen. ii. 7; etc.). So familiar is this conception of God to the Hebrew mind that it appears in the common formula of an oath, "ḥai Yhwh" (= "as Yhwh lives"; Ruth iii. 13; I Sam. xiv. 45; etc.).
 
If the explanation of the form above given be the true one, the original pronunciation must have been Yahweh () or Yahaweh (). From this the contracted form Jah or Yah () is most readily explained, and also the forms Jeho or Yeho ( = ), and Jo or Yo (, contracted from ), which the word assumes in combination in the first part of compound proper names, and Yahu or Yah () in the second part of such names. The fact may also be mentioned that in Samaritan poetry rimes with words similar in ending to Yahweh, and Theodoret ("Quæst. 15 in Exodum") states that the Samaritans pronounced the name 'Iαβέ. Epiphanius ascribes the same pronunciation to an early Christian sect. Clement of Alexandria, still more exactly, pronounces 'Iαουέ or 'Iαουαί, and Origen, 'Iα. Aquila wrote the name in archaic Hebrew letters. In the Jewish-Egyptian magic-papyri it appears as Ιαωουηε. At least as early as the third century B.C. the name seems to have been regarded by the Jews as a "nomen ineffabile," on the basis of a somewhat extreme interpretation of Ex. xx. 7 and Lev. xxiv. 11 (see Philo, "De Vita Mosis," iii. 519, 529). Written only in consonants, the true pronunciation was forgotten by them. The Septuagint, and after it the New Testament, invariably render δκύριος ("the Lord").
 
Various conjectures have been made in recent times respecting a possible foreign origin of this name. Some derive it from the Kenites, with whom Moses sojourned, Sinai, the ancient dwelling-place of Yhwh, having been, according to the oldest tradition, in the Kenite country. A Canaanite, and, again, a Babylonian, origin have been proposed, but upon grounds which are still uncertain. Various explanations of the meaning of the name, differing from that given above, have been proposed: e.g., (1) that it is derived from ("to fall"), and originally designated some sacred object, such as a stone, possibly an acrolite, which was believed to have fallen from heaven; (2) or from ("to blow"), a name for the god of wind and storm; (3) or from the "hif'il" form of ("to be"), meaning, "He who causes to be," "the Creator"; (4) or from the same root, with the meaning "to fall," "He who causes to fall" the rain and the thunderbolt—"the storm-god." The first explanation, following Ex. iii. 14, is, on the whole, to be preferred.
 
JewishEncyclopedia.com
 
 
 
  
Repost0
21 février 2019 4 21 /02 /février /2019 19:20
Repost0

Catégories

Liens