Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : TKM GLOBAL
  • TKM GLOBAL
  • : « Des peuples se rendront à la montagne de la maison de l’Éternel en foule, et diront : venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel. » Cette parole du prophète Esaïe soutient l’esprit et la mission de ce blog : enseigner le peuple de Dieu par la parole de Christ.
  • Contact

Recherche

11 octobre 2018 4 11 /10 /octobre /2018 00:57

Pergame : Autrefois Pergumum, ou Pergamos fut la ville la plus importante de la Mysie, à 5 km au nord de la rivière Caïque, à environ 24 km de la mer Égée et à 96 kilomètres au nord de Smyrne.

Les Romains s’en emparèrent, et érigèrent le royaume en province d’Asie (129-126 av. J.-C), dont la capitale devint Pergame.  Construite sur une hauteur de 335 mètres, cette citadelle devint, non seulement le centre de quatre cultes païens (Zeus, Athéna, Dionysos et Asclépios), mais surtout le siège du culte blasphématoire de l’empereur. Le Seigneur l’a nommé et reconnu comme étant le trône de Satan, l’endroit où demeure Satan.  Antipas, chrétien fidèle, subit le martyre dans cette citadelle du paganisme (Apocalypse 1.11;2.12-17) où se trouvait la troisième des 7 Églises d’Asie à laquelle Jean s’adresse dans le livre d’Apocalypse (Apocalypse 2.13).

Le parchemin (grec ancien : pergamênê qui veut dire : peau de Pergame, devenu en français « parchemin ») tire son nom de cette ville, où il fut inventé. Pergame est la troisième des 7 Églises d’Asie. L’Apocalypse dit que là se retrouve le « trône de Satan ». Pergame s’appelle, à l’heure actuelle, Bergama (Turquie, province d’Izmir). 

Selon le document vidéo sur l’Église de Pergame, le mot trône a d’abord été utilisé pour désigner un fauteuil d’une résidence personnelle privée, c’était le sens à l’origine du mot trône. Le fauteuil du maitre de lieu, maitre de maison.

Satan se sentait chez lui à Pergame, il y était assis sur un trône, c’était son territoire. Il était le maitre de cette maison. La ville possédait également un centre thérapeutique appelé l’Asclépiéion bâti à l’honneur du dieu serpent Asclépios. L’empereur faisait de voyages depuis Rome pour venir recevoir des soins à Pergame. Il ne s’agissait pas d’une visite médicale ordinaire.

Les habitants de Pergame adoraient une myriade de dieux grecs et romains. Lorsque le christianisme arriva avec sa croyance en un Dieu unique, les prêtres de temples devinrent très agressifs, et leur plus célèbre victime fut un homme du nom d’Antipas. Dans le livre d’Apocalypse, le Seigneur Jésus appela Antipas mon témoin fidèle.

Il était évêque de Pergame et y avait été ordonné par l’apôtre Jean. Sa foi en Jésus-Christ attira l’attention des prêtres d’Asclépiéion qui portèrent plainte auprès du gouverneur romain de Pergame. Les prêtres témoignèrent que les démons leur étaient apparus en rêve, leur disant que les prières d’Antipas les chassaient de la ville. Antipas avait chassé tant des démons que les démons et les esprits s’étaient plaints auprès des païens leur demandant de trouver une solution au sujet de cet Antipas. Il fut ordonné à Antipas d’offrir un sacrifice de vin et d’encens à une statue de l’empereur romain en déclarant que l’empereur était Seigneur et Dieu. Il refusa. Le rejet de la divinité de l’empereur signifiait le rejet la ville de Rome. Les croyants étaient mis à mort pour cette raison. Antipas fut condamné à mort sur l’autel de Zeus. Quelques années plus tard, l’apôtre Jean écrivit le livre de l’Apocalypse qui mentionne la mort d’Antipas à cet endroit.

 

 Du point de vue archéologique, Pergame est l’un des sites archéologiques les plus fouillés du monde, principalement par les Allemands. Ils y ont travaillé depuis la fin du 19e siècle. À Pergame se trouvait le Grand Autel ou l’énorme autel de Zeus qui fut démonté et transporté à Berlin, où il se trouve toujours au musée « Pergamon ». Il y a aussi les restes d’autres temples d ’Athéna, de Trajan, de Dionysos et d’Esculape dont l’emblème était un serpent (salué par l’empereur Caracalla d’un salut à l’hitlérienne). Visionner la vidéo pour de plus amples détails .

Lire la suite ici.

 

NDB-TKM

 

Pergame - Documentaire | L'église de Pergame

Repost0
5 octobre 2018 5 05 /10 /octobre /2018 16:11

Apprenez à faire le bien, recherchez la justice, Protégez l'opprimé; Faites droit à l'orphelin, Défendez la veuve.

Esaïe 1 : 17

Credit photo : Bonijol Sebastien, RFI

Credit photo : Bonijol Sebastien, RFI

Le prix Nobel de la paix 2018 a été décerné, ce vendredi, à deux lauréats : le gynécologue congolais Denis Mukwege et l'activiste yézidie Nadia Mourad. Ils sont récompensés pour leur combat contre les viols de guerre. Une cause que sert Denis Mukwege depuis de nombreuses années.

Ce prix Nobel de la paix tant attendu vient consacrer une vingtaine d'années passées à soigner, opérer, réparer inlassablement des femmes violées et mutilées dans la province du Sud-Kivu en RDC. Le docteur Denis Mukwege, « l'homme qui répare les femmes », comme on l'appelle, est né il y a 63 ans dans cette province de l'est du pays à Bukavu tout près de la frontière avec le Rwanda. Il fait ses études de médecine au Burundi puis en France et en Belgique.

Une fois son diplôme de gynécologue en poche, il décide de revenir travailler dans son pays. Mais la guerre est déjà là. Il y a 22 ans, le 6 octobre 1996, il est alors directeur de l'hôpital de Lemera une petite localité du Sud-Kivu. Un jour, son établissement est attaqué et brutalement détruit. Plusieurs malades et infirmiers sont assassinés, des civils sont massacrés. Denis Mukwege parvient à s'échapper et à fuir, extrêmement choqué, au Kenya. Il n'y a jamais eu de massacres de ce type au Congo. C’est en fait le premier grand crime de la première guerre au Congo, lorsque la rébellion de Kabila père entre dans l’ancien Zaïre depuis le Rwanda pour renverser Mobutu. Il revient au pays trois ans plus tard avec au départ le projet de créer une maternité.

Plus de 40 000 femmes soignées

On peut dire que le combat du Dr Mukwege démarre un jour de 1999. Ce jour-là, une Congolaise débarque dans son cabinet le regard éteint. Son sexe est une blessure béante, elle a été violée sauvagement par dix hommes. Puis c’est une autre femme qui arrive et encore des dizaines les jours suivants. Chaque fois le corps déchiqueté. Viols méthodiques, tirs au niveau de l'appareil génital, introduction d'objets et d'armes, femmes de villages entiers violées en une nuit.

Les viols de masse se répandent à tout l’est de la République démocratique du Congo. Il s’agit vraiment du viol comme arme de guerre dans cette région en conflit depuis 20 ans avec une multitude de groupes armés. Toutes les femmes le disent, il ne s’agit plus d’un viol pour assouvir un plaisir, mais d’une volonté de détruire, d’humilier la femme, sa famille, sa communauté. Un phénomène qui touche de jeunes enfants qui ont parfois tout juste quatre ou cinq ans.

le Dr Mukwege découvre une pathologie nouvelle qui va profondément marquer le restant de sa carrière : la destruction volontaire des organes génitaux des femmes. Il décide d’en faire son combat et fonde son hôpital dans le Sud-Kivu, l’hôpital de Panzi. Et il est le premier à alerter le monde sur la barbarie sexuelle dont les femmes sont victimes dans l'est. Pourtant son message a du mal à passer en RDC. Le pays commence à peine à lutter contre l’impunité dans les affaires de violences sexuelles. Sa vie a d'ailleurs plusieurs fois été menacée. Les Congolaises, elles, osent encore trop peu porter plainte.

Aujourd’hui, l’hôpital de Panzi, c’est un établissement de référence, l’un des rares dans la région des Grands Lacs, spécialisé dans la réparation vaginale. Depuis 1999, il a soigné plus de 40 000 femmes mutilées. Un travail à la mesure de l’horreur à laquelle il est confronté au quotidien. En effet, on estime qu’un demi-million de femmes ont été violées en République démocratique du Congo ces quinze dernières années. Selon le gouvernement, 40 viols par jour ont lieu dans l'est du pays. Un chiffre sous-estimé pour beaucoup.

 

 
 

Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l'indigent.

Proverbes 31 : 9

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 03:18

Car avec beaucoup de sagesse on a beaucoup de chagrin, et celui qui augmente sa science augmente sa douleur.

Ecclésiaste 1 :18

Source: Le Monde

Repost0
31 juillet 2018 2 31 /07 /juillet /2018 16:30

He makes wars cease to the end of the earth; he breaks the bow and shatters the spear; he burns the chariots with fire.

Be still and know that I am God. I will be exalted among the nations, I will be exalted in the earth!”

Psalm 46:9-10

C'est l’Éternel des armées qui a fait cesser les combats jusqu'au bout de la terre; Il a brisé l'arc, et il a rompu la lance, Il a consumé par le feu les chars de guerre. Arrêtez, et sachez que je suis Dieu: Je domine sur les nations, je domine sur la terre

Psaumes 46 : 9-10

Repost0
3 juillet 2018 2 03 /07 /juillet /2018 03:30

Ouvre ta bouche pour le muet, pour la cause de tous les délaissés. Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l'indigent.

Proverbes 31:8-9

Paul Panda Farnana (de son nom complet Paul Panda Farnana M'fumu, né en 1888 à Nzemba, près de Banana, mort dans cette même localité le ) est un agronome et un nationaliste congolais.

 

De 1909 à 1911, Paul Panda Farnana, le célèbre fondateur de l’Union Congolaise à Bruxelles (« société de secours et de développement moral et intellectuel de la race congolaise ») et précurseur du mouvement africaniste, travailla pour l’État colonial au Jardin botanique d’Eala comme « chef de cultures de troisième classe ». 

 

Le nom de ce premier agronome congolais a marqué l’histoire de la République démocratique du Congo à plusieurs titres : il fut  le  premier   Congolais à avoir fait des études supérieures en Belgique et en France. Il a été surtout le premier nationaliste congolais dénonçant avec virulence les méthodes coloniales mises en place par les Belges. Il réclamait par exemple, la généralisation de l’enseignement laïc ainsi que l’accès des Congolais aux universités de la Métropole. Il plaidait également pour la participation de ses compatriotes au sein des instances décisionnelles de la colonie ainsi que pour l’africanisation des cadres.

 

Il fut, par ailleurs, militant actif du panafricanisme et collabora avec Paul Otlet (un des pères de l’Internet), Henri La Fontaine (collaborateur de Otlet et Prix Nobel de la paix en 1913), W.E.B. DuBois, et Blaise Diagne à l’organisation du Deuxième Congrès Panafricain, au Palais Mondial, à Bruxelles en septembre 1921. Il s’imprégna des idéaux internationalistes et pacifistes qui étaient ceux de Paul Otlet et Henri La Fontaine. Lire la suite ici.

 

Source : Wikipédia

Ouvre ta bouche pour le muet, pour la cause de tous les délaissés. Ouvre ta bouche, juge avec justice, Et défends le malheureux et l'indigent.

Proverbes 31:8-9

Repost0
8 juin 2018 5 08 /06 /juin /2018 18:35

Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles. Des princes me persécutent sans cause; Mais mon cœur ne tremble qu’à tes paroles.

Psaumes 119: 160-161

Le fondement de ta parole est la vérité, Et toutes les lois de ta justice sont éternelles. Des princes me persécutent sans cause; Mais mon cœur ne tremble qu’à tes paroles (Psaumes 119 : 160-161).

Psaumes 119: 160-161

Repost0
30 mai 2018 3 30 /05 /mai /2018 08:18

 

Why isn't DR Congo as rich as Saudi Arabia?

In 2009, the Democratic Republic of the Congo (DRC) had an estimated $24 trillion in untapped mineral deposits, including the world's largest reserves of coltan and significant quantities of the world's cobalt.

Video from Vocativ

He shall break in pieces mighty men without number, and set others in their stead.

Job 34: 24

Nevertheless the LORD raised up judges, which delivered them out of the hand of those that spoiled them.

Judges 2:16

Repost0
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 17:19

Srdja Popovic vous présente son ouvrage "Comment faire tomber un dictateur quand on est seul, tout petit, et sans armes" aux éditions Payot. Traduit de l'anglais par Françoise Bouillot. Rentrée Sciences Humaines 2015.

Repost0
3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 22:55
	 DÉCLARATION DE LAUSANNE SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DU CHRÉTIEN (SUITE)

DÉCLARATION DE LAUSANNE SUR LA RESPONSABILITÉ SOCIALE DU CHRÉTIEN (SUITE)

Repost0
3 janvier 2018 3 03 /01 /janvier /2018 22:24

 

A la Une: l’Eglise catholique congolaise en première ligne

 Par Fréderic Couteau

 

 

Trois jours après les violences du 31 décembre à Kinshasa et dans d’autres villes de la RDC, Le cardinal Monsengwo, chef de l’Eglise catholique dans le pays, a haussé le ton hier.

« Nous ne pouvons que dénoncer, condamner et stigmatiser les agissements de nos prétendus vaillants hommes en uniformes qui traduisent malheureusement, et ni plus ni moins, la barbarie », a déclaré le cardinal, avant de poursuivre : « Comment ferons-nous confiance à des dirigeants incapables de protéger la population, de garantir la paix, la justice, l’amour du peuple. Il est temps que la vérité l’emporte sur le mensonge systémique, que les médiocres dégagent et que règnent la paix, la justice en RDC ».

Propos rapportés par Cas-Info, l’un des rares sites d’information congolais disponibles sur internet. Cas-Infoqui souligne que Mgr Monsengwo est « la voix la plus écoutée du pays depuis la disparition de l’opposant Étienne Tshisekedi. »

Interrogé par Le Monde Afrique, l’historien Isidore Ndaywel, membre du Comité laïc de coordination, organisateur de la manifestation de dimanche dernier, en est convaincu : « Ce n’est qu’un début, affirme-t-il, car on ne se laissera pas faire. Le peuple a compris qu’il devait prendre son destin en mains, et pas seulement par des discours. Il y a eu une prise de conscience ». La mobilisation des catholiques, note Le Monde Afrique, rappelle la « marche des chrétiens » du 16 février 1992, qui demandait la démocratisation du Zaïre. « Le régime du président Mobutu l’avait alors réprimée dans le sang. »

L’Eglise principal contre-pouvoir…

Ledjely en Guinée se félicite de l’implication de l’Eglise catholique.

« La nature ayant horreur du vide, il était attendu qu’un autre contre-pouvoir émerge en République démocratique du Congo, pour supplanter l’inefficacité sinon la démission de l’opposition. Cependant, on était loin de penser que ce nouvel espoir viendrait de l’institution religieuse, très friande de sa neutralité classique. Encore que dans ce pays, les prélats ont l’habitude de ne pas opposer de l’indifférence à la souffrance de la population. Même si après le flop de l’accord de la Saint-Sylvestre qu’ils avaient arraché au forceps, Monseigneur Monsengwo et les autres, plutôt échaudés d’avoir été instrumentalisés par Joseph Kabila et les siens, étaient méfiants ces derniers mois. Mais avec la répression dont les fidèles ont été l’objet dimanche dernier et la profanation de quelques lieux de culte par les forces de l’ordre, l’Eglise sort de sa réserve. Et avec elle, conclut Ledjely, renaît l’espoir contre le monstre qu’est le pouvoir congolais. »

Enquête conjointe ?

Pour leur part, les autorités de Kinshasa tentent de jouer l’apaisement. Ainsi, rapporte le site d’information congolais Actualité.CD, « Marie-Ange Mushobekwa, ministre des Droits humains, qui a échangé hier à huis clos avec les ONG de défense des droits de l’homme, se dit prête à enquêter avec ses collaborateurs sur les violences du 31 décembre. »

L’un de ceux qui a rencontré la ministre hier, poursuit Actualité.CD, « Georges Kapiamba, président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice, dit détenir des preuves des violations des droits de l’homme commis par les forces de l’ordre et de sécurité pendant la marche organisée par le Comité Laïc de Coordination de l’Eglise catholique. "Nous sommes disposés à enquêter, affirme-t-il, avec le ministère des Droits humains. Et nous avons dit à la ministre que l’enquête devra être indépendante", a martelé Georges Kapiamba. »

Et l’armée ?

En tout cas, pour une large part de la presse ouest-africaine, le président Kabila a désormais le dos au mur… C’est ce qu’affirme notamment Le Pays au Burkina, habituel pourfendeur du président congolais : « que va-t-il se passer maintenant que Joseph Kabila a réussi faire l’unanimité contre lui, sortant de sa torpeur calculée l’Eglise catholique ?, s’interroge le quotidien ouagalais (…) Arrivera-t-il à trouver une lucarne de sortie face à un peuple qui en a marre d’être le souffre-douleur de forces de défense à la solde d’un président assoiffé de pouvoir ? La grande équation, dans ce climat socio-politique chaotique, demeure en effet l’armée, relève Le Pays, qui continue de soutenir un régime qui n’a plus aucun respect pour la vie humaine. (…) Il est temps maintenant, exhorte le quotidien burkinabè, que les militaires prennent leur responsabilité pour protéger les brebis contre le loup imposteur. »

 

 

 

Repost0

Catégories

Liens